25
Sept.

Exercices de style : le drapé avec modèle vivant avec Louise D’Arcy

Atelier sur 2 jours, les 25 septembre et 2 octobre 2022
De 9h30 à 16h30 (une heure de lunch)

L’exercice du pli ou l’étude du drapé permet de maîtriser les bases du dessin. Le drapé est la manière dont le peintre ou le sculpteur vont arranger les étoffes et les vêtements dans leurs œuvres. Le drapé permet de rendre les textures les plus diverses mais il permet aussi de révéler le corps ou l’objet qu’il recouvre. Il permet d’intégrer les effets d’ombres et de lumières, le rendu des matières et des volumes et parfois même l’expression du mouvement.

 

Qu’allez-vous apprendre dans ce cours? 

Dans cet atelier de deux jours, vous apprendrez à utiliser différentes méthodes pour sublimer vos dessins à l’aide de médiums variés, essayerez de nouveaux outils et travaillerez avec des valeurs de gris et une palette de couleurs réduite.

Vous pratiquerez d’abord différentes techniques de dessin et de composition à l’aide de photos, d’objets 3D, de tissus drapés sur papier mi-teinte ou blanc.

Ensuite, vous travaillerez au pinceau sur papier aquarelle.

Pour finir, le deuxième jour, vous appliquerez les notions et techniques avec un modèle vivant habillé, des poses rapides d’échauffement et des poses de 15 à 30 minutes ou plus.

 

Objectifs du cours

  • Expérimenter le dessin de drapé
  • Dessiner le corps humain habillé ou costumé
  • Composer l’ébauche d’un dessin en vue d’une œuvre plus élaborée

Lieu

Centre communautaire de Magog
95, rue Merry Nord, Magog, local 200

6 participants
Niveau intermédiaire

Coûts :

160$ (Membre)

170$ (Non-membre)

Matériel fourni

Aucun matériel n’est fourni.

Matériel nécessaire à apporter

  • Crayons graphite (aquarellable ou non);
  • Crayon de couleur blanc ou carré conté ou pastels (au choix);
  • Estompes et gomme mie de pain;
  • Stylo plume (ex. : Uniball, micron, Lamy, Sailorfudepen, etc.) ;
  • Encre noire ou sepia ;
  • 2 ou 3 pinceaux-réservoir (Water Brush Pentel ou autre );
  • Pinceaux aquarelle ronds (Raphaël, Da Vinci #0 à 2) et/ou synthétiques #4 ou #6 ;
  • Aquarelle en pain ou en tube et une  assiette à mélanger;
  • 2 bocaux, un pour l’eau propre et un pour rincer les pinceaux ;
  • Essuie-tout ou klennex;
  • Une ou deux clips.

Support au choix

  • Papier pour stylos Bee Paper, 70 lb, 8,5 x 11 pouces (Chez GGC) ou
    Artist’s Loft, marker pad, 87 lb, 9 x 12 pouces (Chez Michael’s);
  • Carnet de papier #Authenticbook*, Best for acylic & oil, 290 gsm, 91/2 x 7 pouces /A4,
    ou papier aquarelle, grain fin, 140 lb, 9 x 12 pouces (Chez GGC);
  • Carnet de papier #Authenticbook, Natural Brown sketch pad, 135 g, 91/2 x 7 pouces ou Stillman&Birn, Nova Trio Tonedpaper, 71/2 x 71/2 pouces

* Ce papier convient bien à toutes les techniques, assez lisse pour l’encre et absorbe bien l’aquarelle.

Optionnel :  soyez à l’aise d’apporter, gouache, pastels, crayons de couleurs, canson mi-teinte, le matériel que vous possédez déjà. Je travaille principalement à l’encre et à l’aquarelle dans des carnets, mais la gouache et le pastel offre plus d’opacité et le mélange de médium est aussi intéressant.


Période d’inscription:

Du 29 août au 12 septembre 2022

Inscriptions terminées

Biographie

BIOGRAPHIE

Originaire de Magog, Louise a débuté sa formation en … Sciences pures et appliquées! Le dessin a toutefois toujours fait partie de sa vie. À dessiner entre les cours de physique et de maths, Louise finit par s’inscrire à Montréal en Arts vestimentaires pour apprendre un métier plus proche de ses passions. Après avoir travaillé comme dessinatrice de mode, elle poursuit une formation de Dessins et peinture selon les Maîtres anciens, prends des cours d’aquarelle et d’illustrations pour finalement étudier en Design graphique à l’Uqam et travailler en agence par la suite. Puis, en 1997, Louise commence à enseigner le graphisme au Cégep de Sherbrooke. C’est au cours d’un voyage en Italie qu’elle renoue de façon plus régulière avec le dessin et l’aquarelle et en particulier le carnet de voyage. De retour au pays, Louise n’a plus qu’une idée en tête, développer sa technique de croquis de voyage et s’initier au Urban Sketching. Parallèlement, elle entreprend le défi de faire un dessin par jour durant une année complète. À force de recherches, de documentations, d’expérimentations et de maladresses, elle intègre la pratique régulière du croquis et du dessin de modèle vivant dans son quotidien. C’est une passion qu’elle souhaite partager à quiconque a le goût du plaisir de peindre, de dessiner, de voyager, de prendre le temps d’observer et de créer.